Grigory Sokolov

Grigory Sokolov • © DR

Piano / Russie

Né à Saint-Pétersbourg en 1950, Grigory Sokolov attire très tôt l’attention du monde musical russe par ses dons extraordinaires. Admis à l’âge de 7 ans dans la classe de Leah Zelikhman au Conservatoire de sa ville natale, il est ensuite l’élève de Moisey Khalfin et s’impose à 16 ans comme l’un des talents les plus prometteurs de sa génération, en remportant le Premier Prix du Concours Tchaïkovsky à l’unanimité d’un jury présidé par Emil Guilels. Applaudi aux États-Unis et au Japon, ce n’est qu’après l’effondrement de l’Union soviétique qu’il commence à se produire en Europe : invité d’orchestres prestigieux - Concertgebouw d’Amsterdam, Philharmonia de Londres, Orchestre de la Radio bavaroise, Philharmonique de Munich... -, il joue sous la direction des plus grands chefs - Myung- Whun Chung, Neeme Järvi, Valery Gergiev, Trevor Pinnock… Décidant alors de se consacrer exclusivement au récital, il donne 70 concerts par saison. La profondeur de son approche musicale et l’étendue de son répertoire - de Byrd et Froberger à Scriabine, Schönberg ou Stravinsky, en passant par Bach, Beethoven et Chopin... - lui valent la plus haute reconnaissance du public et de la critique mondiale : de fait, Grigory Sokolov est aujourd’hui un interprète universellement admiré pour sa force visionnaire et son engagement de tous les instants au service de la musique - que le grand réalisateur de documentaires Bruno Monsaingeon a d’ailleurs filmé en 2002 à l’occasion d’un récital au Théâtre des Champs-Élysées. Signant en 2014 un contrat d’exclusivité avec Deutsche Grammophon, Grigory Sokolov a fait paraître en janvier 2015 un album exceptionnel - un double CD correspondant à l’enregistrement live d’un inoubliable récital donné en 2008 au Festival de Salzbourg et comportant deux Sonates de Mozart, les Vingt-quatre Préludes de Chopin, et des bis de J.-S. Bach, Chopin, Rameau et Scriabine -, suivi en janvier 2016 d'un double album Schubert/Beethoven incluant aussi des enregistrements légendaires de Rameau et Brahms.

SC

1 spectacle :

Partager ce contenu