Nicholas Angelich

Nicholas Angelich • © DR

Piano / États-Unis

Né aux États-Unis en 1970, Nicholas Angelich donne son premier concert à 7 ans ; admis à 13 ans au CNSMD de Paris, dans les classes d’Aldo Ciccolini, Yvonne Loriod et Michel Béroff, il se perfectionne auprès de Marie-Françoise Bucquet, Leon Fleischer, Dmitri Bashkirov et Maria João Pires. Lauréat des concours internationaux Robert Casadesus et Gina Bachauer, il reçoit aussi en Allemagne, sous le parrainage de Leon Fleischer, le Prix des Jeunes talents du Festival de la Ruhr. Il a par ailleurs été nommé “Soliste instrumental de l’Année” aux Victoires de la Musique 2013. Grand interprète du répertoire classique et romantique, il s’intéresse également à la musique du XXe siècle, jouant notamment Messiaen, Stockhausen, Boulez et Éric Tanguy et créant des oeuvres de Bruno Mantovani, Pierre Henry ou Baptiste Trotignon. Effectuant en 2003 ses débuts en tant que soliste avec orchestre, avec le New York Philharmonic dirigé par Kurt Masur, il s'est produit depuis avec des orchestres parmi les plus renommés d’Europe, d’Asie et des États-Unis, sous la direction de chefs tels Charles Dutoit, Louis Langrée, Marc Minkowski, Paavo Järvi, Myung-Whun Chung, Daniel Harding, Sir Colin Davis ou Valery Gergiev. Invité en récital et musique de chambre de festivals prestigieux tels La Roque d’Anthéron, Verbier, Lugano ou le Mostly Mozart de New York, il partage la scène avec Martha Argerich, Joshua Bell, Maxim Vengerov, Akiko Suwanai, Renaud et Gautier Capuçon, Gérard Caussé, Paul Meyer et les quatuors Ébène, Ysaÿe, Prazák et Pavel Haas.

Nicholas Angelich est à la tête d’une importante discographie. Récompensée d’un “Choc” du Monde de la Musique, son intégrale des Années de pèlerinage de Liszt, parue chez Mirare en 2004, a été suivie de plusieurs disques Brahms gravés chez Virgin Classics (dont il est artiste exclusif) et qui ont tous obtenu de prestigieuses récompenses : les Sonates pour violon et piano, avec Renaud Capuçon, les Trios et Quatuors, avec Renaud et Gautier Capuçon, les Concertos avec l’Orchestre de la Radio de Francfort dirigé par Paavo Järvi, et deux récitals. Ses derniers enregistrements consacrent la musique de chambre de Fauré et les Variations Goldberg de J.-S. Bach, en attendant la parution prochaine d'un récital Chopin, Schumann et Liszt.

SC

1 spectacle :

Partager ce contenu