Grigory Sokolov

Grigory Sokolov • © Christophe Grémiot

Piano / Russie

Pour comprendre la richesse du jeu de Grigory Sokolov, il faut percevoir le miracle unique de la musique jaillie dans l’instant. Si les récitals du poète russe constituent une expérience quasi mystique, ses interprétations possèdent en réalité des racines bien terrestres : une connaissance intime des œuvres, une culture musicale quasi encyclopédique, un vaste répertoire allant des œuvres de Byrd, Couperin, Rameau, Froberger jusqu’aux compositions du XXe siècle en passant par Bach, Beethoven, Schubert, Schumann, Chopin, Brahms, Ravel, Scriabine, Rachmaninov, Prokofiev, Schönberg et Stravinski. Né à Saint-Pétersbourg en 1950, Grigory Sokolov débute le piano à 5 ans avec avec Lyia Zelikhman au Conservatoire de sa ville natale. Il est ensuite l’élève de Moisey Khalfin et son prodigieux talent se révèle en 1966 lorsqu’il devient à 16 ans le plus jeune musicien à remporter le fameux Concours Tchaïkovski de Moscou. Effectuant dans les années 70 de grandes tournées en Europe et au Japon, il s’éloigne un temps de la scène pour faire évoluer son art, et ce n’est qu’après la chute de l’Union soviétique qu’il fait son entrée sur les plus grandes scènes occidentales : jouant avec le Philharmonique de New York, l’Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam, le Philharmonique de Londres et le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, il choisit bientôt de se consacrer au tête-à-tête exigeant avec le piano, s’intéressant notamment de très près aux mécanismes et au fonctionnement des instruments sur lesquels il joue et passant parfois des heures à explorer leurs caractéristiques. Signant en 2014 un contrat d’exclusivité avec Deutsche Grammophon, Grigory Sokolov a fait paraître en janvier 2015 un album exceptionnel - un double CD correspondant à l’enregistrement live d’un inoubliable récital donné en 2008 au Festival de Salzbourg et comportant deux Sonates de Mozart, les Vingt-quatre Préludes de Chopin et des pièces de Bach, Rameau et Scriabine -, suivi en janvier 2016 d'un double album Schubert/Beethoven, et en 2017 d’un disque associant le 23ème Concerto de Mozart et le 3ème Concerto de Rachmaninov - disque qui a fait l'objet d'un documentaire exceptionnel de Nadja Zhdanova intitulé A Conversation That Never Was, paru en DVD. Un quatrième album est paru depuis, associant un double CD d'œuvres de Beethoven et Brahms, et le DVD d'un concert live (Mozart, Beethoven) enregistré au Lingotto de Turin.

Listen on Apple Music

1 spectacle :

Recherche

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partager ce contenu