Víkingur Ólafsson

Víkingur Ólafsson • © Ari Magg

Piano / Islande

Loué pour son jeu passionné, sa virtuosité explosive et sa maîtrise intellectuelle, le pianiste Vikingur Ólafsson est décrit par le New York Times comme “le Glenn Gould islandais”. Avant de percer sur la scène internationale en 2016, il a remporté toutes les grandes récompenses de son pays natal, y compris le Prix de l’optimisme islandais... Invité cette dernière saison de grand orchestres - Orchestre Philharmonique de Los Angeles, Orchestre Symphonique de Göteborg, Philharmonique de Radio France, Orchestre du Minnesota, Orchestre Symphonique de Detroit, Orchestre National de Lille -, il était attendu notamment aux États-Unis, au Suntory Hall de Tokyo, et en Europe à la Philharmonie de Berlin, au Royal Albert Hall de Londres, au Palau de la Música de Barcelone et au Flagey à Bruxelles. Collaborant avec des compositeurs actuels - particulièrement Philip Glass dont il a récemment interprété les œuvres à la Philharmonie de Paris -, il a créé à ce jour six concertos pour piano parmi lesquels le dernier concerto de Haukur Tómasson, dirigé par Esa-Pekka Salonen à la tête du Philharmonique de Los Angeles. En contrat d’exclusivité avec Deutsche Grammophon depuis 2016, Vikingur Ólafsson a gravé sous ce label un premier disque consacré aux Études de Philip Glass, puis un deuxième dédié à Bach, qui a remporté un vif succès. Directeur artistique du festival Vinterfest en Suède et du festival Reykjavík Midsummer Music (dont il est également le fondateur), il est unanimement salué pour son approche originale de la musique, aussi bien comme interprète que comme programmateur artistique.

  • Deezer

1 spectacle :

Recherche

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partager ce contenu