Histoire du Festival

Depuis 40 ans, le Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron s’est imposé comme un point d’ancrage exceptionnel dans le paysage musical et pianistique mondial, proposant une expérience musicale inédite, au cœur de la nature.

Si les sites du Festival se diversifient depuis plusieurs années à travers la Provence, le Parc du Château de Florans demeure le haut lieu du Festival. Les plus grands artistes de la musique classique et les plus talentueux musiciens issus de la jeune génération s’y produisent. Toutes les créations y sont jouées : la musique classique, des récitals de piano aux concertos et symphonies, la musique contemporaine, le jazz…

La conque, pièce maîtresse du Festival, révèle des qualités acoustiques dignes des plus grands auditoriums. Elle permet au public de s’évader sous le ciel étoilé de Provence au son des plus grands artistes, dans le jardin mythique du Parc du Château de Florans.

Histoire du Parc du Château de Florans

C’est entre 1598 et 1667 que le « petit Château » puis le « grand Château » furent érigés sous l’impulsion d’Annibal de Forbin qui décède lors d’un duel en 1612.  Sa veuve, Camille de Grimaldi d’Antibes, est si affectée qu’elle fait construire une chapelle et aménager un parc en sa mémoire.  Le Château demeura la propriété des Forbin jusqu’en 1818, date à laquelle les bâtiments et les terres furent vendus à Louis Raphaël de Cordoue. Une de ses descendantes, Caroline de Cordoue, épousa le Marquis de Florans, originaire du Comtat-Venaissin. Au cours du 19ème siècle, le Château de Forbin devint le Château de Florans. En 1937, la marquise Marie de Florans, dernière du nom et seule survivante d’une époque, lègue les biens familiaux à l’Archevêché d’Aix-en-Provence. Une décennie plus tard, en 1948, Paul Onoratini loue et rénove le Château qu’il transforme en centre médical et diététique. Il en devient propriétaire neuf ans plus tard. Avec le temps, le Centre Médical Soleil et Repos deviendra l’actuelle Clinique du Château de Florans. Paul Onoratini sera aussi à l’origine de la création du Festival en 1981, au sein du Parc du Château.

Le Parc aujourd'hui

La composition végétale du Parc du Château de Florans est le fruit d’un long processus historique. Il est l’un des fleurons des parcs au paysage construit ; de nombreuses espèces singulières font du Parc du Château de Florans un lieu unique en Provence et au-delà.
L’Auditorium est situé au cœur d’une clairière aménagée dans une petite zone boisée au sud du parc.  La présence de ces espèces est probablement due à la résilience d’un labyrinthe végétal, créé par Jean Baptiste de Forbin au milieu du 17ème siècle. Au rang de ces espèces absentes du reste du pourtour méditerranéen : Lauriers et Aralias du Japon, Ifs, Houx, Tilleuls, Noisetiers, Fusains à feuilles larges et bien d’autres. Toutes ces essences ont pu s’épanouir dans le Parc grâce à l’irrigation constante permise par le canal du Moulin qui serpente dans le Parc.  En dehors du bosquet de l’Auditorium, l’essence la plus représentée est le Platane commun qui forment deux allées monumentales. Ces arbres cent-cinquantenaires, au nombre de 320, sont issus d’une hybridation entre le platane d’Orient et le platane américain, très populaire dans les grands parcs aménagés du 19ème siècle.
Parmi les emblèmes du Festival, les séquoias géants ont été importée d’Amérique au 19ème siècle. C’est la variété d’arbre la plus volumineuse au monde et les spécimens du Parc ont probablement plus de 150 ans. Une troisième rangée de séquoias a été plantée au début des années 2000.
Outre la flore, le Parc abrite plusieurs espèces d’oiseaux : Choucas des tours, Mésanges bleues ou Charbonnières, Rouge queue, Pinsons des arbres, Pies et Geais des chênes, Pics et Loriots dans la partie boisée du Parc. Lorsque le soleil se couche Chouettes hulottes, Chevêches, Effraies et parfois même Grands Ducs viennent compléter cette faune. La prairie centrale est l’objet d’éco-pâturage par les moutons chaque printemps.

Le Parc du Château de Florans est un écosystème unique et fragile qu’il faut protéger, c’est pourquoi le Parc est fermé au public en dehors des festivals et sa préservation est au cœur de nos préoccupations.

Bernard Onoratini, Paul Onoratini et René Martin

Histoire du Festival

Prêtant un grand intérêt à la vie locale, Paul Onoratini est élu maire de la commune de La Roque en 1959. En 1971, avec l’aide de son fils Bernard, architecte d’intérieur féru de piano, il lance « Musique à Silvacane ». Ce premier projet musical est un ensemble de sept concerts, donnés à l’Abbaye de Silvacane chaque année. Bientôt la DRAC (Direction Régionale de l’Action Culturelle) met en relation Paul Onoratini et René Martin dont l’ambition est de créer un festival de piano à Aix ou dans ses environs. La découverte du Parc de Florans par ce dernier, lui laisse entrevoir des possibilités extraordinaires et Paul Onoratini est enthousiasmé par le projet. Le premier Festival verra le jour en 1981.

Dès la première édition du Festival en 1981, sur l’unique scène du Parc du Château de Florans, 9000 spectateurs vinrent assister aux 12 concerts programmés avec des interprètes prestigieux tels que Youri Egorov, Vlado Perlemuter, Martha Argerich ou encore Krystian Zimermann.
Depuis lors, plus de 700 pianistes ont été invités, 2509 concerts ont été programmés et plus de 2 000 000 d’entrées ont été enregistrées.

Afin d’offrir aux artistes le meilleur environnement professionnel et au public la meilleure acoustique, le Festival a réalisé, dès sa deuxième année de fonctionnement, d’importants investissements :

  • 1982 : création d’une conque acoustique
  • 1983 : aménagement de studios de répétition
  • 1984 : aménagement de 1400 places en gradins
  • 1987 : construction d’une 2ème conque acoustique permettant d’accueillir des orchestres philharmoniques
  • 1990 : surélévation de la conque acoustique pour les instruments à vent
  • 1999 : achat de nouveaux gradins (1850 places)
  • 2002 : agrandissement des gradins (2300 places)
  • 2007 : réalisation d’une nouvelle conque acoustique (300m2 d’envergure, 28 m de large x 14 m de haut, 122 panneaux acoustique)
  • 2010 : investissement dans de nouveaux gradins plus spacieux et confortables (2020 places)
  • 2016 : réalisation de nouveaux stands pour les boutiques

Gouvernance

Le Festival est le fruit d’une collaboration continue entre le directeur artistique René Martin et la famille Onoratini. Les premières décennies sont marquées de l’empreinte de Paul Onoratini, décédé en janvier 2010. En 2007, son fils Jean-Pierre Onoratini, reprend le flambeau de la Présidence du Festival, épaulé par son frère Michel Onoratini, assurant le poste de vice-président délégué. En 2014, ce dernier devient Président à son tour. Fin 2016, Jean-Pierre Onoratini occupe à nouveau la fonction de Président avec à ses côtés sa sœur Marie-Claude Alcaraz, déjà impliquée depuis plusieurs années dans le Conseil d’Administration de l’association, elle devient alors vice-présidente déléguée.

L’envergure des projets de René Martin n’est plus à démontrer. Outre la direction artistique du Festival de La Roque, celle du Festival de la Grange de Meslay ou encore de l’Abbaye Royale de Fontevraud, il est entre autres à l’origine des Moments Musicaux de l’Hermitage à La Baule ainsi que de La Folle Journée de Nantes, Tokyo, Bilbao, Rio, Varsovie…
Grâce à l’heureuse collaboration entre cette Direction Artistique et cette Présidence, le Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron a su grandir tout en préservant le même esprit : simplicité dans l’accueil des artistes et des auditeurs, qualité des concerts et de l’équipement, dévouement de nombreux bénévoles fidèles qui font l’essence de l’évènement. 2020 et 2021 ont été des années particulières pour le Festival, qui a enregistré 30 945 entrées en 2020 et 43 530 entrées en 2021. Malgré le contexte, ces chiffres témoignent de l’exceptionnel chemin parcouru et nous laissent croire à une poursuite brillante de cette belle aventure humaine et artistique.